soutien

Un an de l’accord UE-Turquie: un triste anniversaire et un lourd bilan humain

Dans cette analyse, le CIRÉ décortique l’accord UE-Turquie en matière d’asile et de migration, et fait le point sur son application et ses conséquences. Un an après le début de sa mise en œuvre et comme déjà dénoncé lors de sa proclamation, cet accord se solde par un recul très préoccupant des droits des migrants et des réfugiés. Il est pourtant considéré par l’UE comme un "deal" efficace et un modèle pour les coopérations futures avec d’autres pays non européens en matière de migration...

C’est dans le contexte de la dite "crise migratoire" et dans le but "d’endiguer les flux" et d’empêcher les migrants et les réfugiés d’atteindre leurs territoires que l'UE et les responsables européens ont mené un marchandage honteux avec la Turquie.

S’appuyant sur les replis identitaires et une vision sécuritaire des migrations, l’UE a monnayé son désengagement de ses obligations en matière d’accueil et d’asile en en transférant la gestion à la Turquie, considérée cyniquement comme étant un pays "sûr", au mépris le plus flagrant des droits fondamentaux des migrants et de ses obligations internationales.

Découvrez l’analyse "Un an de l’accord UE-Turquie : un triste anniversaire et un lourd bilan humain"

pdf Un an de l’accord UE-Turquie: un triste anniversaire et un lourd bilan humain (271 KB)

Dernière modification le jeudi 04 mai 2017 14:14