Avertissement
  • JUser::_load : impossible de charger l'utilisateur ayant l'ID 54

soutien

Structure d'accueil des demandeurs d'asile du CIRÉ

La structure d’accueil du CIRÉ repose sur un vaste partenariat entre FEDASIL (l’Agence fédérale pour l’accueil des demandeurs d’asile) et les ONG. Le CIRÉ propose ainsi quelque 277 places d'accueil individuelles ou semi-communautaires pour des demandeurs d'asile et des personnes vulnérables, dans le cadre d’une convention avec FEDASIL.

Ces places font partie du réseau d’accueil de FEDASIL qui prend en charge leur financement et désigne les demandeurs d’asile qui y résident.

Pour mettre en œuvre cette convention, le CIRÉ travaille en étroite collaboration avec des ONG partenaires :

Ces quatre organisations membres du CIRÉ mettent des logements et un accompagnement à la disposition des demandeurs d’asile. Le CIRÉ, en tant qu’organisation coupole, assure la gestion opérationnelle et financière de la structure d’accueil et apporte un appui à ses partenaires, notamment au travers de son service juridique et de son offre de formations.

La structure d’accueil du CIRÉ s’adresse plus spécifiquement à deux groupes cibles: les réfugiés mineurs non-accompagnés (MENA) pourvus d’un statut de séjour et les demandeurs d’asile ayant des besoins psycho-médicaux spécifiques. Des places sont proposées à Anvers, Bruxelles, Liège et Braine-le-Comte.

Les MENA

Le CIRÉ propose 84 places d’accueil pour des MENA âgés de plus de 16 ans ayant obtenu un statut de séjour. En général, il s’agit de jeunes qui ont résidé dans des centres d’accueil communautaires durant l’analyse de leur procédure d’asile. Une fois qu’ils obtiennent un statut de séjour (réfugié ou protection subsidiaire) ils peuvent être accueillis dans une structure d’accueil individuelle. Ils y sont accompagnés vers l’autonomie et la transition vers l’aide sociale (mise en place par les CPAS).

Au sein de la structure d’accueil du CIRÉ, les jeunes sont hébergés seuls ou à plusieurs dans des appartements privatifs. Ils y sont accompagnés durant six mois par des équipes d’éducateurs et d’assistants sociaux. Ils sont aidés dans les démarches relatives à leur recherche de logement, leurs choix éducatifs et dans la mise en ordre de leur situation administrative. Ils sont également appuyés dans l’acquisition des compétences essentielles pour vivre seuls (cuisiner, gérer son budget, entretenir son lieu de vie, etc.).

Les structures partenaires veillent également à l’intégration des jeunes dans la société belge et à leur compréhension des normes sociétales. Enfin, si au bout des six mois d’accompagnement le jeune souffre toujours de fortes lacunes en termes d’autonomie ou n’a toujours pas trouvé de logement, il sera possible de demander un sursis.

Les demandeurs d’asile avec des besoins psycho-médicaux spécifiques

Le CIRÉ propose 82 places pour des demandeurs d’asile qui, en raison de leurs besoins médicaux, ne peuvent être pris en charge dans des centres d’accueil communautaires, ainsi qu’une centaine de places pour des membres de leur famille.

Il peut s’agir de personnes souffrant de maladies chroniques nécessitant la proximité d’un hôpital spécialisé ou un régime alimentaire spécial, de personnes avec des problèmes psychologiques, de mobilité, des handicaps…

Les organisations partenaires leur proposent des logements individuels ou semi-communautaires et mettent en place un encadrement adapté à leur problématique (soins à domicile, aide ménagère, transport médicalisés…).

Dix places sont prévues pour des personnes fortement dépendantes ; isolées, plus en mesure de cuisiner, manger, s’habiller, se laver… En général, elles ont besoin de soins quotidiens et (para)médicaux pour lesquels les organisations partenaires font appel à des organismes spécialisés.

Pour ces cas, une permanence sociale est organisée durant les heures de bureau, de même qu’une présence 24h/24h et 7j/7j afin d’assurer un accompagnement de proximité et de pouvoir intervenir rapidement en cas de problème.

Le réseau d’accueil belge: quelques repères

Le réseau d’accueil de FEDASIL compte environ 25.000 places d'accueil. Ces places sont réparties entre des centres d’accueil communautaires ouverts, gérés principalement par FEDASIL, la Croix-Rouge et la Rode Kruis, et des logements individuels, gérés principalement par des CPAS (ILA - Initiatives locales d’Accueil) et par des ONG.

Depuis 2014, un "nouveau modèle d’accueil" a instauré comme norme l’accueil dans des centres collectifs. L’accueil dans les logements individuels est privilégié pour les personnes vulnérables (femmes enceintes, personnes isolées avec enfants, avec un handicap…) et pour les demandeurs d’asile ayant obtenu le statut de réfugié ou une protection subsidiaire, ou ayant de fortes chances de l’obtenir. Bien que les demandeurs d’asile ayant séjourné plus de 6 mois dans un centre collectif peuvent légalement toujours prétendre à un accueil dans une structure individuelle, en pratique, ce droit ne leur est plus octroyé.

Dernière modification le jeudi 08 mars 2018 10:14