soutien

Structure d'accueil des demandeurs d'asile du CIRÉ

La structure d’accueil CIRÉ/VWV repose sur un vaste partenariat entre Fedasil et les ONG. À ce titre, le CIRÉ met à disposition des demandeurs d'asile quelques 800 places d'accueil individuelles.

D’une part, le CIRÉ a signé une Convention avec Fedasil, l’Agence fédérale pour l’accueil des demandeurs d’asile. Cette Convention prévoit que le CIRÉ organise et gère quelques plus de mille places d’accueil individuelles ou semi-communautaires.

Ces places sont destinées à différents types de publics : Mena, publics spécifiques (par exemple : femmes ou malades ), adultes, enfants.

Elles font partie du réseau d’accueil de FEDASIL qui prend en charge leur financement et désigne les demandeurs d’asile qui y résident. Vluchtelingenwerk Vlaanderen (VWV), l’homologue néerlandophone du CIRÉ, a signé une Convention similaire avec FEDASIL et les deux ONG adoptent une approche commune dans la gestion de leurs places d’accueil, c’est pourquoi on parle de "la structure d’accueil CIRÉ/VWV".

D’autre part, pour mettre en œuvre cette Convention, le CIRÉ travaille en étroite collaboration avec des ONG partenaires:

  • Aide aux personnes déplacées (APD),
  • Caritas International,
  • le Centre social protestant (CSP)
  • le Service social de Solidarité socialiste (SESO).

Ces quatre organisations membres du CIRE mettent des logements et un accompagnement social de qualité à la disposition des demandeurs d’asile. Le CIRÉ, en tant qu’organisation coupole, assure la gestion opérationnelle et financière de la structure d’accueil et apporte un appui à ses partenaires, notamment au travers de son service juridique et de son offre de formations.

Le réseau d’accueil belge: quelques repères

Le réseau d’accueil de FEDASIL compte plus de 36.000 places d’accueil. Ces places sont réparties entre des centres d’accueil communautaires ouverts, gérés principalement par FEDASIL, la Croix-Rouge et la Rode Kruis, et 7 centres privés,- et des logements individuels, gérés principalement par des CPAS (Initiatives locales d’Accueil) et par le CIRE et VWV. La "loi accueil" prévoit qu’après avoir séjourné au moins quatre mois dans un centre d’accueil communautaire (1ère phase), le demandeur d’asile a le droit d’être accueilli dans un logement individuel (2ème phase). Dans la pratique, vu la crise de l'accueil, ce laps de temps n'a plus cours et les demandeurs d'asile orientés vers un logement individuel nous sont adressés immédiatement.

Dernière modification le mardi 15 mars 2016 09:51