soutien

15 ans d’accueil individuel par les ONG

À l'occasion des 15 ans de l'accueil individuel des demandeurs d'asile par les ONG, le CIRÉ a repris dans une analyse les conditions d'apparition de ce type d'accueil, les principes sur lesquels il se base ainsi que son mode fonctionnement.

Les formations et projets de la structure d'accueil

L’accompagnement des demandeurs d’asile est un travail à la fois spécialisé et varié. En vue de renforcer la qualité de cet accompagnement et de soutenir les assistants sociaux dans leur travail, le CIRÉ propose à ses organisations partenaires un programme annuel de formations.

Le service juridique

Les juristes de la structure d'accueil pour demandeurs d'asile suivent les dossiers des résidents de la structure d’accueil sous l’angle de la procédure d’asile, des procédures de séjour et du droit à l’accueil. Pour ce faire, ils sont en contact avec les assistants sociaux des organisations partenaires.

Structure d'accueil des demandeurs d'asile du CIRÉ

La structure d’accueil du CIRÉ repose sur un vaste partenariat entre FEDASIL (l’Agence fédérale pour l’accueil des demandeurs d’asile) et les ONG. Le CIRÉ propose ainsi quelque 277 places d'accueil individuelles ou semi-communautaires pour des demandeurs d'asile et des personnes vulnérables, dans le cadre d’une convention avec FEDASIL.

Communiqué de presse du 25 avril 2012- Centre fermé Caricole : les murs changent, l’indignité reste

centre-ferme-127bisAujourd'hui, la Belgique inaugure un nouveau centre fermé, le "Caricole". Ce centre servira à enfermer toujours plus d'étrangers et de demandeurs d'asile. Une pratique que le CIRÉ juge inhumaine et inacceptable. Parce que, même flambant neuf, ce centre poursuit le même objectif: priver de liberté des personnes qui n'ont commis aucun crime et qui demandent protection à la Belgique.

Communiqué du 31 janvier 2012- Le froid, danger mortel pour les demandeurs d’asile et les familles avec enfants obligés de survivre dans la rue

sander-de-wilde-003Aujourd'hui, il gèle et il neige. Les bulletins météo annoncent une vaste offensive hivernale. Celle-ci peut être mortelle pour toute personne qui n'a d'autre alternative que de dormir dans la rue. Malgré ces conditions climatiques, la secrétaire d'État en charge de l'Asile et de la Migration, Maggie De Block, ne prévoit aucune solution d'accueil supplémentaire. "Les demandeurs d'asile, les familles sans papiers avec enfants et les mineurs étrangers non-accompagnés ont - en vertu de la loi - le droit à l'accueil. Et aussi en tant qu'être humain", souligne Anne Dussart, porte-parole de SOS Accueil, une opération d'urgence réunissant huit ONG belges pour faire face à la crise de l'accueil.

Communiqué du 23 janvier 2012- 54 personnes mises à la rue aujourd’hui ! Pourtant, Maggie De Block réduit le nombre de places d’accueil

sander-de-wilde-009

Aujourd'hui, des personnes ayant droit à l'accueil ont à nouveau été mises à la rue, dans le froid. Comme si cela ne suffisait pas, la Secrétaire d'État à l'asile et à la migration, Maggie De Block, a l'intention de fermer 400 places d'accueil par mois, et 1900 places au total. "Nous sommes choqués par la fermeture des places d'accueil. Maggie De Block veut fermer 400 places d'accueil par mois et 1900 places au total. SOS Accueil demande que la Secrétaire d'État ne procède pas à ces fermetures et qu'elle prenne conscience de la gravité de la crise de l'accueil. Il faut des places d'accueil supplémentaires"., dit Anne Dussart, porte-parole de SOS Accueil, le consortium de 8 ONG mis en place en urgence pour faire face à la crise de l'accueil.

S'abonner à ce flux RSS