soutien

Des élus visitent le centre fermé de Vottem

Spécial Des élus visitent le centre fermé de Vottem

Le CIRÉ et l’asbl Point d’appui ont fait visiter le centre fermé de Vottem, près de Liège, à des députés fédéraux et régionaux, ce samedi 18 novembre. Objectif : permettre aux élus de se confronter à la réalité et à la dureté de la détention administrative.

L’action était portée par les associations du groupe Transit, qui composent le réseau des personnes qui rendent visite aux détenus en centre fermé au nom des ONG. Des représentants des six principaux partis politiques francophones étaient présents : les députés fédéraux Julie Fernandez Fernandez (PS) et Michel de Lamotte (CDH), ainsi que les députés régionaux Matthieu Daele (Ecolo), Claire Geraets (PTB) et Fatoumata Sidibé (DéFI). Le MR était représenté par le conseiller communal d’Herstal, Adrien Croisier. Le député fédéral Frédéric Daerden (PS) était présent en tant que bourgmestre d'Herstal, la commune où se situe le centre fermé.

Les points de vue sur la nécessité de la détention divergeaient au sein de la délégation, mais tous les élus étaient d’accord sur un constat : les conditions de détention sont les mêmes en centre fermé et en prison, confirmant ainsi ce que dénoncent les associations depuis de nombreuses années.

Les députés ont pu constater qu’une grande partie des détenus vivent manifestement depuis plusieurs années en Belgique puisqu’ils y ont tissé des liens familiaux et sociaux. Le samedi étant le jour des visites, plusieurs femmes et enfants sont venus rendre visite à leurs conjoints et à leurs pères au cours de la visite parlementaire. Plusieurs députés se sont par ailleurs étonnés de la présence de nombreux Soudanais, dont un détenu qui n’avait visiblement pas passé l’âge de la majorité.

Cette visite fut également l’occasion pour le CIRÉ et le groupe Transit de mettre l’accent sur la nécessité de renforcer le contrôle démocratique des centres fermés, contrôle dans lequel les députés fédéraux, qui ont un droit d’accès à tous les centres fermés, pourraient jouer un rôle plus important. C’est dans cet esprit que le CIRÉ souhaite organiser davantage de visites parlementaires à l’avenir. Le lieu de la prochaine visite semble évident : elle aura certainement lieu peu après l’ouverture des unités de détention pour les familles avec enfants, à côté du centre 127 bis, à Steenokkerzeel, prévue pour janvier 2018.

A l’issue de la visite du centre de Vottem, les associations du groupe Transit ont remis un questionnaire aux représentants des partis politiques, leur demandant de se positionner sur une série d’aspects relatifs à la détention administrative. Les réponses à ces questions permettront aux associations d’y voir plus clair dans le positionnement des différents mouvements, notamment en vue des prochaines échéances électorales.

/9

Pour en savoir plus

Dernière modification le mardi 21 novembre 2017 16:12
Plus dans cette catégorie : « Les Centres Fermés